Contexte

A travers le monde, il existe une tendance croissante à promouvoir la responsabilité sociale et l’éthique dans les organisations professionnelles. Cette tendance est fortement liée à la à la demande sans cesse croissante du commerce équitable régissant les relations entre les entreprises du Nord et du sud.

Beaucoup d’initiatives appuient ces tendances, mais elles visent presque exclusivement les entreprises (principalement les grosses sociétés) ; en même temps significativement moins d’initiatives sont adressées au reste du monde de l’entreprise (par exemple, les petites et moyennes entreprises / PME /).

Il est important de souligner que la plupart des propriétaires et gestionnaires de PME sont des gens sans formation supérieure – ils ont généralement une formation technique et professionnelle plutôt qu’économique ou de gestion. Par exemple, en Pologne parmi les entrepreneurs, il ya moins de 13% de personnes issues de l’enseignement supérieur (Gasparski W., 2008, Responsible Management Education). C’est pourquoi le groupe cible de ce projet sont les étudiants des établissements d’enseignement de niveau CITE 3 et 4 (secondaire et post-secondaire des écoles techniques et professionnelles – âge: 16 – 19).

Nous projetons de transférer un jeu de simulation et d’affaires («Homoresponsabilis Nord-Sud») élaboré par le partenaire belge Groupe One. L’outil utilise une méthode d’apprentissage basée sur la «pédagogie active» pour éduquer les futurs chefs d’entreprise à la responsabilité sociale des entreprises (RSE), dans leurs relations Nord-Sud, et au développement durable. Cet outil comprend un jeu et des séances d’information, et a prouvé ses qualités déjà depuis trois ans en Belgique. Nous voulons augmenter sa distribution en Europe de deux façons:

  • En adaptant l’outil dans de nouveaux pays de l’UE (la Bulgarie et la Pologne) et l’Autriche, et en formant à son utilisation les professeurs des universités / enseignants et/ou formateurs d’organismes sans but lucratif qui traitent de l’éducation globale et du développement (bénéficiaires indirects);
  • En ciblant de manière plus large les étudiants d’autres pays partenaires (bénéficiaires directs).

 

Les attentes du projet sont les suivantes:

-    renforcer la promotion de l’éducation globale et au développement dans de nouveaux pays de l’UE;

-    mobiliser un soutien accru du public pour établir des relations plus équitables entre les pays développés et en développement;

-    cibler les jeunes, les enseignants et les acteurs (les formateurs formés et de nouveaux groupes d’étudiants ciblés).

À plus long terme, ce sont les entreprises qui bénéficieront des gains de cette action, et bien sûr, en fin de compte les gens du Sud verront leurs conditions de travail et de développement améliorées.